CCÉM 2022 — En personne

13-17 juillet

Horaire et programme

Vous pouvez télécharger le dépliant de l'événement qui contient les résumés des présentations étudiantes, des horaires détaillés de l'événement et plusieurs autres informations utiles ici.

Vous pouvez télécharger l'horaire de l'événement ici.

Si vous souhaitez donner une présentation au CCÉM 2022 ou présenter une affiche, veuillez nous envoyer un titre et un résumé ainsi que que le type (présentation ou affiche) avant le 8 juillet à cumc@cms.math.ca.

Le format des présentations est de 20-25 minutes avec 5 minutes pour des questions. Vous aurez accès à un projecteur pour des diapositives et à un tableau.

La session d’affiches sera une activité d’une heure le samedi 16 juin. Vous devrez rester près de votre affiche pour la présenter et répondre aux questions des étudiant.e.s.

Vous pouvez présenter en anglais ou en français, et nous vous invitons à écrire vos diapositives dans l’autre langue si vous le pouvez. Si vous avez des demandes spéciales ou des restrictions (e.g., si vous voulez présenter en équipe ou si vous savez que vous serez absent.e.s certaines journées), prière de nous le faire savoir dans votre courriel.

Conférences plénières

Linan Chen

Linan Chen

Université McGill

Titre: Infinite Dimensional Randomness: from Brownian motion to Gaussian Random Field

Résumé: In this talk, we will discuss how to "host" randomness in an infinite dimensional space, and how the randomness will in return "configure" the hosting space. From random paths to random surfaces, to random fields, the journey gives us a (extremely incomplete) glimpse into the world of random geometry.

Maxime Fortier-Bourque

Maxime Fortier-Bourque (Diapositives)

Université de Montréal

Titre: Des empilements de sphères aux problèmes extrémaux sur les surfaces

Résumé: Quelle proportion de l'espace peut être occupée par des boules congruentes qui ne se chevauchent pas? Sous les mêmes hypothèses, combien de boules peuvent être tangentes à une boule centrale? Ces deux questions classiques ont une histoire fascinante incluant des développements très récents. On ne connait la réponse exacte à la première question qu'en dimensions 1, 2, 3, 8 et 24. La réponse à la deuxième question est connue pour les mêmes dimensions ainsi qu'en dimension 4. Dans la plupart des cas, les meilleures majorations sont obtenues grâce à l'analyse plutôt que la géométrie, via une méthode appelée "programmation linéaire" développée par Delsarte. Cette méthode s'applique dans une foule de situations telles que pour les codes correcteurs d'erreurs ou en théorie des graphes. Je discuterai de quatre problèmes concernant les surfaces hyperboliques où cette méthode donne les meilleures majorations connues à ce jour à quelques exceptions près.

Guy Lacroix

Guy Lacroix (Diapositives)

Université Laval

Titre: Science économique = f(mathématiques, statistiques, informatique, psychologie,…, données), fi>0, fii>0

Résumé: La science économique est une science sociale. Elle s’intéresse aux comportements individuels et à leurs interactions dans un environnement complexe, changeant et aléatoire. Les comportements humains sont eux-mêmes complexes, changeants et aléatoires. Dans un tel environnement, la production de biens et services et leur distribution entre les individus sont pratiquement toujours largement assurées par un système de marché. Or, ce système engendre des inégalités et des externalités négatives qui doivent être corrigées par des politiques publiques. Quels sont les fondements de ces politiques, et comment s’assurer qu’elles atteignent leurs objectifs?
La présentation abordera les fondements psychologiques de la théorie du comportement et évoquera les emprunts aux mathématiques pour lui donner une assise formelle et rigoureuse. Par ailleurs, certains aspects du comportement humain soulèvent des problèmes statistiques particuliers qui ont donné lieu à de nombreuses innovations à l’aide de la théorie statistique. Enfin, l’avènement de bases de données administratives a permis aux économistes d’apporter des contributions importantes aux méthodes d’apprentissage automatique, notamment dans l’analyse causale.
Le design et l’évaluation des politiques publiques sont fondés sur l’idée que celles-ci ont des effets causals sur les comportements, et donc sont prévisibles. Je tâcherai de montrer comment les économistes s’y prennent pour valider la théorie économique et mesurer l’effet causal des politiques publiques.

Kumar Murty

Kumar Murty

Université de Toronto

Titre: xn + x + a

Résumé: This family of polynomials has many nice properties. In particular, we will discuss their irreducibility, their discriminants, and their Galois groups, and why they are relevant in coding theory and in cryptography. There are many interesting open problems about the prime divisors of the discriminants. I will describe joint work with Shuyang Shen on some of these questions in which we explore consequences of the ABC conjecture.

Monica Nevins

Monica Nevins (Diapositives)

Université d'Ottawa

Titre: New Frontiers in Mathematical Cryptography

Résumé: Public-key cryptography ensures the security of communications and is utterly essential to our modern world. It reposes on the hardness of solving certain mathematical problems. As we collectively learn more, and as we build more viable quantum computers, this set of problems has to evolve. In this talk, we’ll share some of the present and future of mathematical cryptography, and explore the (undergraduate!) mathematical underpinnings of the algorithms at its new frontiers.




William Ross

William Ross (Diapositives)

University of Richmond

Titre: Defying Gravity: functions and break your intuition

Résumé: We often have a misconception of what constitutes a continuous or a differentiable function. We are often taught that a continuous function is "one you can draw without lifting your pencil" and that a differentiable function is "one that you can draw without making any sharp corners". Though these rudimentary definitions serve us well is developing our intuition, they do not serve us well when we apply the proper definition of continuous and differentiable. This talk will survey intuition breaking functions such as Dirichlet’s nowhere continuous function, Thomae’s function that is continuous only on the irrational numbers, Conway’s function that satisfies the intermediate value property but is nowhere continuous, Cantor’s devil’s staircase function that is continuous and increasing but its derivative is zero almost everywhere, Weierstrass’ nowhere differentiable function, and so on. Moreover, I will also discuss how these types of intuition defying functions are everywhere and, despite the fact they are difficult to create, are extremely common. I’ll also discuss the fact that though Riemann’s name is on everything, he is not as smart as you think he is. The only requirement for this talk is calculus and the willingness to expand your mind.